La Société Autoroutière du Gabon (SAG) a présenté le projet de réhabilitation et d’exploitation de la Transgabonaise, notamment du tronçon allant du PK 24 au PK 50.1 de l’étape 1 lors de consultations publiques sur deux jours afin de partager ses mesures d’atténuation et bonification des impacts des travaux relatés dans le Plan de Gestion Environnemental et Social (PGES). Elle a également collecté des informations et répondus aux questions des autorités

Libreville, vendredi 8 janvier 2021 : Les consultations publiques faites, hier et ce jour, dans le cadre des Etudes d’Impact sur l’Environnement (EIES) du tronçon allant du PK 24 et PK 50 de l’étape 1 du projet de réaménagement et d’exploitation de la Transgabonaise ont eu lieu dans la salle polyvalente du premier arrondissement de la mairie de Ntoum. Elles ont réuni les représentants de la DGEPN, de TP, Urbanisme, du Haut-Commissariat à l’Environnement et au Cadre de Vie, le Préfet, le maire, les chefs de village, les chefs de quartier, de NGO et autres sociétés civiles afin de présenter le projet de réhabilitation de la Transgabonaise, ses promoteurs ainsi que la présentation des résultats de l’EIE et en particulier la gestion des impacts négatifs et la bonification des impacts positifs. Le Cadre Politique de Réinstallations du projet a également été présenté et soumis aux commentaires des participants.

Les travaux de construction du tronçon allant du PK 24 au PK 50.1, devront être réalisés par la société AFCONS, sélectionnée suite à un appel d’offre, incluent la reprise de certains carrefours, la rénovation de la voirie et du système de drainage des eaux pluviales avec les propositions suivantes :

  • Dédoublement des voies entre le PK 24 et le PK 40.2
  • Réaménagement du tronçon PK 40.2 – PK 50.1 dans son emprise actuelle.

Les principales préoccupations lors de ces consultations publiques ont été autour de l’emploi des jeunes, du processus de réinstallation ainsi que l’appréhension d’une autre désillusion suite à un certain nombre de projets annulés par le passé. Les autorités décentralisées, déconcentrées traditionnelles et centrales ont fait preuve de participation et de bon esprit de collaboration pour partager leurs doutes, appréhensions et attentes suite à ce projet d’intérêt général. La SAG assure mener à bien ce projet et souligne que l’attribution du contrat pour le tronçon PK 24 – PK 105 a déjà été faite incluant un calendrier d’exécution. L’équipement est arrivé sur la base d’Afcons et les travaux devraient démarrer au 1er Trimestre 2021 sur la zone PK 50 à PK 105, et dans le courant du 3e Trimestre pour la zone PK 24 à PK 50.

Les études sont en cours pour la mise en place d’un plan d’action de réinstallation définissant les personnes affectées par le projet, et leurs droits et devoirs pour ce projet d’utilité publique. Les enquêtes et travaux se feront sur le terrain avec les personnes affectées par le projet, les autorités traditionnelles et administratives. De plus, un mécanisme de gestion de plaintes sera mis en place le long du projet, et les populations riveraines seront sensibilisées à cet effet.

« Les consultations publiques de L’EIE sont une étape clef du processus de consultation des parties prenantes, ce n’est pas une finalité mais la continuité d’un processus participatif qui se déroule tout au long de la vie du projet » souligne Vincent Bachofner, Directeur Gouvernance Environnementale et Sociale de la SAG.

 

 

administratives et traditionnelles.