Gabon Special Economic Zone (GSEZ) a procédé à la remise d’un important don, essentiellement composé de 30 bacs à ordures d’une capacité de 200 litres chacun, en soutien aux efforts contre l’insalubrité des Autorités municipales du deuxième arrondissement de la commune de Ntoum. La mairesse Anasthasia Assengone épouse Bekalé Ntoutoume a réceptionné le matériel, en présence d’Ernest Ndong Ekwaghé, Deuxième-adjoint au maire de Ntoum, des Elus locaux ainsi que des Auxiliaires de commandement. 

Délégation d’Olam

Gabon Special Economic Zone (GSEZ), a réussi à opérer une mutation complète du secteur bois local qui a permis de propulser le Gabon sur le marché international du bois, et en a fait le premier exportateur de placage en Afrique et second exportateur mondial. Forte de ces réalisations, GSEZ a contribué à la création de près de 8000 emplois directs et a récemment été nommée meilleure Zone Economique Spéciale dans le monde dans le domaine de la production de bois par le classement FDI intelligence du Financial Time.

Les Chefs de quartiers de la commune de Ntoum

Si les retombées économiques de l’industrialisation, toutes filières confondues, au sein de la ZES sont incontestables, l’heure est à l’amélioration de la qualité et de la durabilité, afin de répondre à des exigences environnementales croissantes. C’est dans une stratégie de développement durable que GSEZ offre son soutien à la commune de Ntoum qui ne possédait pas les poubelles nécessaires à l’élimination correcte des déchets. La cérémonie s’est déroulée sur l’esplanade de la mairie, dans le strict respect des mesures barrières et des gestes d’hygiène dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus. A cette occasion, la mairesse a remercié GSEZ, représenté par Monsieur Anil Prashar, directeur QHE (Qualité, Hygiène, Environnement), « Monsieur le Directeur, l’acte que vous posez ce jour, est pour nous, populations du deuxième arrondissement, un acte de haute portée, qui confirme que GSEZ est une entreprise citoyenne qui concoure à l’amélioration des conditions et du cadre de vie de nos populations » a-t-elle déclaré.