Le mardi 26 février 2019 dernier, pendant que Julien Nkoghe Békalé présentait sa politique générale aux députés de la 13è législature, les enseignants des promotions 2015 et 2016 sortit de l’ENSET, l’ENS et l’ENI étaient eux,  en sit-in devant la maison du peuple pour réclamer leurs premiers salaires depuis plusieurs années déjà en fonction.

Le porte -parole Loic NDONG.

Déclenché depuis le 7 janvier 2019, le mouvement de grève des enseignants des promotion 2015 et 2016 continu de faire écho, devant l’Assemblé Nationale ou le premier ministre gabonais présentait aux députés la politique générale que compte mener son gouvernement, les enseignants ont donc saisi l’occasion pour attirer l’attention de ce dernier   » Nous sommes présent ici, dans le cadre de la grève lancé par les enseignants des promotions 2015, 2016. Nous avons décidé de venir ici aujourd’hui manifester devant la maison du peuple et nous profitons de l’occasion puisque c’est la présentation de la politique générale du premier ministre, nous voulons interpeller les députés et le premier ministre qu’ils nous disent à niveau se situe exactement nos dossiers, parce que cela fait trois semaines que nous dormons à devant la cathédrale st – marie et rien ne s’est fait jusqu’à présent et c’est la raison de notre présence ici aujourd’hui. Si rien n’est fait nous allons continuer à faire des sit – in, à rester ici jusqu’à ce que la situation soit résolue. » les propos de Loïc NDONG NGUEMA porte -parole des enseignants gréviste.

Privés de salaires depuis 4 ans, ces pères et mères de familles attendent du premier ministre des solutions immédiates pour le règlement de leurs dossiers. A noter que nombre d’entre eux dorment à la belle étoile devant la cathédrale st- marie, depuis plusieurs semaines dans les conditions qui laissent à désirer. Le gouvernement de Julien Nkoghe Békalé devra donc ici démontrer sa capacité à régler les crises sociales à caractère nationales en commençant bien sur par celle – ci.