Les 4 auteurs de l’incendie aux arrêts

Suite à l’incendie de la mairie de Ndjolé 72 heures plus tôt, le procureur de la République a annoncé le 9 octobre à Libreville, l’arrestation des quatre présumés auteurs des faits. Ces derniers «sont gardés à vue pour les besoins de l’enquête à l’effet de faire toute la lumière sur cette affaire», a souligné Olivier Nzaou.

 

Le 9 octobre à Libreville, le procureur de la République a fait d’importantes révélations sur le drame survenu à la mairie de Ndjolé, incendiée le 6 octobre. «Ces événement ont gravement troublé l’ordre public dans cette localité», a regretté Olivier Nzaou.

En effet, suite dépouillement des urnes intervenu après le premier tour des élections législative et locale du 6 octobre dans le département de l’Abanga-Binié, les locaux de la mairie de la commune ont été incendiés, en plus de la séquestration préalable de certains responsables départementaux du Centre gabonais des élections (CGE).

Le procureur de la République a annoncé l’arrestation de quatre personnes présentées comme les «présumés auteurs» des faits. Selon Olivier Nzaou, il s’agit de Dieudonné Nang Eko, économiste à l’Institut sous régional multisectoriel de technologie appliquée, de planification et d’évaluation de projets (Ista) ; Jean-Charlie Mendome Ngoua, conseiller du ministre du Commerce.

Les deux autres personnes arrêtées sont Jean-Parfait Sakamandang, un infographe-reprographe ; et, Stéphane Lentsidja, un assistant logistique. Selon les informations du procureur de la République, les «présumés auteurs» de l’incendie de la mairie de Ndjolé vivent à Libreville et Owendo. «A ce jour, les susnommés sont gardés à vue pour les besoins de l’enquête à l’effet de faire toute la lumière sur cette affaire», a conclu Olivier Nzaou.

Soyez le premier à saisir un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Site web conçu et réalisé par TembaWorks | rtn 2014 © La voix du salut
Top