Collez la petite

L’artiste Franko doit sans doute ne pas en revenir. Annoncé à Bafoussam, au Cameroun, le 14 novembre prochain,  cette rencontre est désormais hypothétique. Et pour cause, sa chanson culte « coller la petite » serait pour Joseph Tangwa Fover, un danger pour les mœurs. Aussi, pour empêcher que le message qui y est véhiculé s’incruste davantage dans la tête des populations de son ressort de commandement, le préfet de la Mifi n’a pas hésité à l’interdire.

A travers un arrêté signé dans l’après-midi  lundi 2 novembre dernier, l’artiste ne pourra pas se produire. Un arrêté qui reste formel en son article 1er : « est interdit sur l’ensemble du département de la Mifi, à compter de la date de signature du présent arrêté, la vente, la promotion, la diffusion de l’œuvre musicale de l’artiste Franko, auteur de la chanson ‘’coller la petite’’ », tranche l’administratif, qui prévient que « tout contrevenant aux dispositions du présent arrêté, s’expose aux sanctions prévues par la réglementation en vigueur ».

Une décision massue pour le promoteur de « Zanga la petite », mais également pour tous ceux qui s’inscriraient dans la même logique.

Au Gabon, où tout est accepté, la chanson gagne du terrain et se propage jour après jour dans les bistrots, sans que les autorités ne l’interdisent.

Si cette mesure est saluée par les compatriotes de l’artiste, et dans son pays,  au regard des obscénités que semble promouvoir cette chanson et son auteur, elle devrait également faire l’objet d’une interdiction farouche, pour les mêmes causes, dans notre pays.

En fin qui vivra verra…