Comme il était de coutume à cette date du 09 août de chaque année, Ali Bongo se retrouvait avec ses ministres pour honorer la patrie à la place de l’indépendance. Mais voilà que depuis le 24 octobre l’homme n’a fait que quelques apparitions relativement convaincantes pour la population gabonaise. Ce vendredi 09 août 2019 verra t-on enfin Ali à la place de l’indépendance présidée cette  cérémonie qui était devenue un rituel pour lui?

C’est cette question trouvera certainement sa réponse dans les heures qui suivent. Et loin de nous l’idée de porter atteinte à la vie privée de qui que ce soit, il demeure opportun aujourd’hui de relater les interrogations légitimes des populations gabonaises qui veulent leur président, pas dans les berlines aux vitres teintées mais le voir comme il aimait à le faire c’est à dire »ne jamais rater l’occasion de communier avec son peuple ce d’autant plus que la journée nationale du drapeau est un signe fort lancée par le chef de l’Etat en décembre 2009 pour célébrer l’élan et l’idéal patriotique à travers les couleurs nationales.

La dixième édition, celle de 2019, sera t-elle orpheline de son initiateur? Nul ne le sait encore encore. Le maire de la commune de Libreville Léandre Nzue et le haut commissaire à l’environnement Yannick Ongouwou Sonnet pourraient certainement édifier le peuple sur cette question, eux qui ont échangés avec le chef de l’Etat il y a deux jours, la place de l’indépendance n’étant pas épargnée par l’insalubrité chronique et honteuse de la capitale gabonaise et comme on le dit si bien dans la langue de Shakespeare: Wait and see.