L’assemblée nationale gabonaise a officiellement repris ses activités 8 mois après sa brutale dissolution par une décision de la Cour constitutionnelle, la rentrée parlementaire de la 13ème législature a vu la présence de l’ancien premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet.

Izzozé-Ndondet-deputé

La rentrée de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale, jeudi dernier a été marquée par une belle surprise. La présence de celui qui a été Nommé le 12 janvier 2019 par décret présidentiel au poste de ‘’Médiateur de la République’’, l’ancien premier ministre Emmanuel Issozé Ngondet.   Couvert de  son écharpe de député, aux côtés de ses pairs. L’ancien Premier ministre, aurait tout simplement renoncé à ses fonctions de médiateur de la république.

La posture arborée en ces moments laisse penser que son choix est fait. Sur sa page Facebook dans un post,  L’homme est claire  « Ce jeudi 21 février 2019, en tant que député élu du premier arrondissement de la commune de Makokou, j’ai pris part à la session de la rentrée parlementaire de la 13ème législature. » Emmanuel Issoze Ngondet serait donc député et non médiateur de la République».  Le débat sur la nomination de ce dernier  au prétendu poste de médiateur de la République vient d’être clos.  Issoze Ngondet s’est-il senti humilié par sa nomination à la tête d’une institution considérée par certains comme «le garage institutionnel» de la République ? En attendant que le concerné s’exprime lui-même  clairement sur la question la toile ne fait que s’alimenter.