Dans un message diffusé à souhait par ses fanatiques, Frédéric Massavala Maboumba dit qu’il est en prison pour des raisons qu’il ne connait. Il affirme par contre que son « arrestation » a été « orchestrée par mes adversaires politiques » pour l’empêcher d’être candidat aux élections.

La candidature de cet opposant virulent a d’abord été rejetée par le Centre gabonais des élections (CGE). La Cour constitutionnelle l’a finalement validée estimant que le détenu n’a jamais été jugé. La Cour a fait valoir la présomption d’innocence.

Frédéric Massavala Maboumba est donc candidat au Département de Tsamba-Magotsi avec pour challenger l’actuel ministre d’Etat Guy Bertrand Mapangou, un proche du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. Le ministre Mapangou a quitté son bureau du bord de mer depuis le 25 septembre pour le département où il a multiplié les actions de charme en direction des électeurs.« De votre vote dépendra ma libération. Alors, à très bientôt parmi vous », a conclu celui qui devient le premier gabonais en prison candidat à des élections législatives et locales. dixit  frédéric Massavala  Maboumba.