Ces élections jumelées auront encore vu l’émergence d’un taux d’abstention particulièrement élevé. En entendant que le Centre Gabonais des Élections (CGE) ne nous communique les chiffres exactes, essayons de comprendre ce phénomène que le monde politique redoute. L’abstention est le fait de s’abstenir de voter donc en quelque sorte une défiance à l’ordre électoral établi.

Au Gabon, plusieurs raisons concourent à justifier le fort taux d’abstention cette année. D’abord des raisons physiques et factuelles, le jour du vote, une forte pluie s’est abattue sur Libreville et a retenu plusieurs personnes dans leurs maisons. Ce n’est pas suffisant mais c’est une réalité, les gens dans les bas quartiers sortent difficilement quand il pleut. Ensuite la pénurie de gas-oil qui a plombé le transport, il y a eu moins de taxis en circulation et donc les électeurs ont eu toutes les difficultés du monde à rallier leurs centres de vote.

Les raisons politiques. Beaucoup de gabonais sont déçus de la politique du  gouvernement . Ils considèrent à tort où à raison qu’elle ne bénéficie qu’à une minorité au pouvoir et dans l’opposition, puisque les retournements de vestes sont fréquents.. Le climat d’invectives ayant prévalu pendant la présidentielle 2016, renforce l’idée selon laquelle les hommes politiques gabonais n’ont pas encore atteint la maturité nécessaire pour s’affronter sur le plan des idées.

Les raisons idéologiques. Il n’y a dans notre pays aucune idéologie politique claire, susceptible d’être identifiée et pour laquelle les gens se battraient. Les hommes politiques ne portent plus des causes mais des intérêts individualistes. Face à cela, les gens ne trouvent plus de raisons de se déplacer vers les urnes. Enfin une grande partie de l’électorat, à tort ou à raison, pense que leur vote n’influencera en rien le résultat qui est déjà acquis à un groupe où à un autre.

En gros, pour combattre l’abstention, il faut des exemples de changement qui émanent du peuple lui-même. L’entrée à l’assemblée nationale d’hommes et de femmes identifiés comme n’appartenant pas au sérail politique par exemple, peut booster le taux de participation à la prochaine élection.