Deux semaines déjà qu’un bon nombre des jeunes enseignants de la promotion 2015-2016 de l’Enset, l’Eni l’Injs et l’Ens dorment devant la cathédrale  sainte – marie de libreville dans des conditions inhumaines.  Privés de leurs salaire, ils demandent au gouvernement gabonais de régulariser leur situation administrative et financière.  » les recrutements directs des années 2016, en grève depuis le 7 janvier 2019 venant par la présente rappeler au gouvernement que la régularisation tant attendue de nos situations administratives et financières doit se faire automatiquement pour éviter une reprise des cours à deux vitesses afin de sauver l’année scolaire fortement perturbée nous mettons le gouvernement en face de ses responsabilités. De plus dormant à la cathédrale depuis deux semaine….le gouvernement de la république sera tenu pour seul responsable devant l’urgence de la dégradation des conditions de vie des milliers pères et mères de familles privés de salaires. » a déclaré le porte -parole des enseignants.

c’est donc près de 1500 enseignants gabonais qui se retrouvent dans cette situation de précarité. le gouvernement gabonais est ici interpellé à résoudre le plus tôt possible la situation de ses enseignants pour sauver l’école gabonaise qui est malade depuis quelques années.