Le braconnage prend du jour au jour d’ampleur au gabon, après avoir mis la main sur deux ressortissants chinois il y a quelques jours à Ntoum,  cette fois – ci c’est deux jeunes gabonais pris en flagrant délit dans la province de l’Ogooué Ivindo. 

Une nouvelle opération conjointe des agents de la police judiciaire et ceux du Ministère des Eaux et Forêt, assistés par l’Organisation Non Gouvernementale dénommée « Conservation Justice » a permis de mettre fin aux activités de deux trafiquants de peaux de panthère à Ovan, une localité de la province de l’Ogooué-Ivindo. Tout est parti d’une information provenant d’une source fiable. Une transaction relative à la vente de peaux de panthère est parvenue à l’équipe d’intervention. Le commerce allait se concrétiser dans une structure Hôtelière de la ville. Depuis Makokou, un groupe, composé des éléments de la Police Judiciaire et des agents des eaux et Forêts, appuyé par l’ONG qui lutte contre le braconnage, se rendra dans la localité afin de vérifier l’information reçue. Une fois l’hôtel et la chambre choisie par les trafiquants pour la circonstance localisée, l’équipe fera irruption et surprendra deux compatriotes Narcisse EMANE OBAME et Dieu-Merci ZONDO en flagrant délit de commercialisation de deux peaux de panthère. Les deux individus sont de nationalité gabonaise. Interrogés sur le champ, Narcisse EMANE OBAME admettra être le vrai propriétaire des produits pris entre leurs mains. Quant à son complice, il affirmera être juste venu accompagner son frère procéder à la vente. Après une perquisition infructueuse, les deux indélicats ont été conduits dans les locaux de la Police Judiciaire à Makokou, où ils sont actuellement en garde à vue, en attendant leur passage devant le juge.