La fête du travail célébrée chaque 1er mai dans le monde entier n’est pas passée sous silence cette année au Gabon. Les membres du gouvernement et l’ensemble des travailleurs publics et privées se sont retrouvés pour la circonstance.

Défilé fête du travail.

Le boulevard du palais Omar Bongo a servit de cadre ce 01er mai 2019 à la célébration de la fête du travail. Occasion pour le représentant des confédérations et  regroupement syndicaux de dresser un bilan.  » les licenciements massifs en raison de la crise économique, enregistrés ici et là dans plusieurs secteurs, une situation à laquelle ne serait s’accommoder les travailleurs gabonais qui vivent désormais dans la peur du lendemain. En effet, depuis bientôt deux décennies dans notre l’on s’interroge toujours à juste titre sur les reformes politique et institutionnelle engagées et qui devraient répondre à la crise qui secoue notre pays. » a déclaré le représentant des syndicalistes.

Porte – parole des travailleurs gabonais.

Le premier ministre Julien Nkoghe Békale dans son mot de circonstance a tenu à rassurer le travailleur gabonais des meilleurs conditions de travail que son gouvernement entend mettre en place dans les prochain jours. »Comme à son habitude, le gouvernement veillera à la préservation des conditions d’un travail descend au sein des entreprises et des administrations publiques. Le gouvernement restera vigilant dans tous les secteurs pour que certains employeurs ne transgressent pas les normes du travail, le gouvernement sera présent aux côtés des partenaires sociaux dans ce qui se fait dans ses secteurs et dans le monde du travail. » a t-il prononcé.

Julien Nkoghe Békalé prononçant son mot de circonstance.

Le travailleur gabonais célèbre cette journée sous le thème « le dialogue social effectif dans un monde en pleine mutation« , et dans un climat tendu car avec les mesures engagées par le gouvernement en place,  tous les secteurs semble être en ébullition.