Les premières têtes relatives au scandale provoqué par la disparition de 353 containers de Kevazingo ont été connues hier 16 mai 2019, selon un communiqué du gouvernement.

Nanette Longa Porte -Parole du gouvernement.

Dans un communiqué rendu public ce jeudi 16 mai à Libreville, le gouvernement gabonais, par la voix de son porte parole, Nanette Longa Makinda, a suspendu, à titre conservatoire de leurs fonctions et responsabilités, 12 hauts fonctionnaires gabonais des administrations des Eaux et Forêts et de la Douane. 

« Il s’agit à l’Administration des Eaux et forêts de :

Lin Mandjouya, Directeur de Cabinet du ministre,

Serge Ruffin Okana, Secrétaire général des Eaux et Forêts,

Lucrèce Badjina, Directeur général de la Forêt

Ginette Gombé Mikiéna, Directeur général des Industries, du Commerce du Bois, et de la Valorisation des produits forestiers.

À l’Administration des Douanes, ce sont :

Pierre Claver Mfouba, Directeur de cabinet du ministre de l’Économie

Jeannot Kalima, Secrétaire général du ministère de l’Économie

Dieudonnée Lewamousso Bissa, Directeur général des Douanes et des Droits indirects.

Jean Christian Ndong Bibang, directeur régional des Douanes, Estuaire.. » a déclaré Nanette Longa porte – parole de gouvernement.

Par ailleurs, «les membres du gouvernement qui se seraient rendus complices de ce vaste scandale sont appelés à en tirer toutes les conséquences», a ajouté le porte-parole du gouvernement.

Rappelleront que c’est dans le cadre de l’affaire de la disparition au port d’Owendo de 353 containers de Kévazingo révélée, le 7 mai dernier, par le procureur de la République, Olivier Nzahou, après une enquête diligentée par les services compétents, que le gouvernement a pris cette  série de sanctions à l’encontre des présumés responsables dans cette affaire qui ne cesse d’alimenter les débats.